Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 03 février 2017

03 février 1653: Mazarin

PREMIERS MINISTRES DE FRANCE


3 février 1653 au 9 mars 1661 ........... S.E. le cardinal Mazarin

00:00 Publié dans 1653, Mazarin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

mardi, 23 août 2016

23 août 1653: François de Servien, évêque de Carcassonne

 

Evêque de Bayeux

francois.0.servien.jpg

Gravure de Nanteuil, vers 1656

François de Servien

 

Conseiller du Roy & abbé de Jouin 

Évêque de Carcassonne (23 août 1653-1654)

(Précédé par Mgr Vitalis de Lestang et Suivi par Mgr Louis de Nogaret de la Valette)

Évêque de Bayeux (1654-1659)


Parents

 

 

François Servien est nommé en 1640 abbé de Mores, au diocèse de Langres, et en 1640 abbé de Saint-Jouin de Marnes, au diocèse de Poitiers.

En 1653, Louis XIV l'appelle à remplacer Vital de l'Étang sur le siège épiscopal de Carcassonne.

La même année il succède à Alphonse-Louis du Plessis de Richelieu, cardinal de Lyon, dans le doyenné de Saint-Martin de Tours.

Il échange ce bénéfice contre l'abbaye du Perray-Neuf au diocèse d'Angers encore la même année.

François Molé, nommé successeur de son frère à l'évêché de Bayeux, s'étant demis, François Servien, qui n'est pas encore préconisé pour le siège de Carcassonne, est transféré par le roi à Bayeux en 1654.

Le nouvel évêque révoque tous les pouvoirs donnés aux prêtres, qui n'ont point charge d'âmes, d'entendre les confessions, jusqu'à ce qu'ils sont de nouveau examinés sur leur capacité, et en 1656, il tient un synode diocésain où il publie de nouveaux statuts.

Il obtient aussi le prieuré de la Culture-Sainte-Catherine, à Paris et confirme à Caen et à Bayeux, l'établissement des filles de la Charité. Plus indulgent qu'Édouard Molé, il permet au père Eudes de Mézeray, fondateur des eudistes, de rouvrir sa chapelle, et lui confie la direction de son séminaire. En 1658 il fait la translation des reliques de Saint Vigor de Bayeux dans la cathédrale où il dépose aussi les ossements de sainte Fauste qu'il a obtenus du pape Alexandre VII.

Servien fait publier, dans un synode diocésain, la constitution du pape contre les cinq propositions de Jansénius, et en fait souscrire la condamnation par les membres de son clergé.

Un grave différend au sujet de la juridiction s'élève entre lui et Éléonore de Rohan, abbesse de la Sainte-Trinité de Caen. Cette affaire, pour laquelle François Servien est obligé de faire un voyage à Paris, va être soumise à la cour de Rome et obtenir une solution, lorsque Servien, atteint de la pierre, revient dans son diocèse.

HQ.jpg

 

 

00:00 Publié dans 1653, Carcassonne, Religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

samedi, 02 avril 2016

02 avril 1653

Le Roi va entendre la Messe  au couvent des Minimes de Chaillot puis se rend à Versailles où il couche

00:00 Publié dans 1653 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

lundi, 14 mars 2016

14 mars 1653: La Bataille de Livourne

Portail de l’histoire militaire
Portail de l’histoire militaire

La Bataille de Livourne a lieu le 14 mars 1653 (le 4 mars selon le calendrier julien alors en usage en Angleterre) au large de Livourne (Italie) pendant la première Guerre anglo-néerlandaise, entre la flotte néerlandaise commandée par le commodore Johan van Galen et les escadre anglaises du capitaine Henry Appleton et de Richard Badiley.


Bataille de Livourne

La bataille de Livourne, 14 mars 1653 par Willem Hermansz van Diest
Informations générales
Date 14 mars 1653
Lieu Au large de Livourne (Italie)
Issue Victoire néerlandaise
Belligérants
Provinces-Unies Provinces-Unies Angleterre Angleterre
Commandants
Johan van Galen Henry Appleton
Première Guerre anglo-néerlandaise
Batailles
Douvres — Plymouth — Elbe — Kentish Knock — Dungeness — Portland — Livourne — Gabbard — Scheveningen

Contexte 

En 1652, le gouvernement du Commonwealth de l'Angleterre, croyant à tort que les Néerlandais ont été défaits à la bataille de Kentish Knock, envoie une escadre de vingt navires en Méditerranée, laissant la garde des eaux territoriales à Robert Blake avec 42 navires.

Cette division des forces conduit à une défaite lors de la bataille de Dungeness au mois de décembre.

En Méditerranée, la situation est tout aussi critique pour les 6 navires de Henry Appleton, encerclés dans le port neutre de Livourne et pour les 8 navires de Richard Badiley encerclés à Elbe, par les 16 navires du commodore Johan van Galen.

La bataille 

Le seul espoir les Anglais est de combiner leurs forces, mais Appleton sort trop tôt et engage le combat avec les Hollandais avant que Badiley ne lui vienne en aide. Trois de ses navires sont détruits et deux sont capturés. Seul le Mary, plus rapide que les navires néerlandais, parvient à rejoindre Badiley.

À son tour, ce dernier engage les Néerlandais, mais en infériorité numérique, il ne peut que battre en retraite.

Conséquences 

La bataille donne aux Néerlandais le contrôle de la Méditerranée, mettant le commerce anglais avec l'Orient à leur merci. Mortellement blessé, Van Galen meurt le 23 mars à Livourne.

 

Cornelis Tromp, fils du lieutenant-amiral Maarten Tromp, participe à la bataille.

Il deviendra lui-même un célèbre amiral.

13:45 Publié dans 1653, Mars | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

mardi, 23 février 2016

23 février 1653

 

Le Roi Danse Film de Gérard Corbiau
Réalisation: Gérard Corbiau
Scénario: Eve de Castro, Gérard Corbiau, Andrée Corbiau, Didier Decoin, d'après Philippe Beaussant
Musique: sous la direction de Reinhard Goebel
Chorégraphie: Béatrice Massin
Photographie: Gérard Simon
Costumes: Olivier Bériot
Décors: Hubert Pouille
Conseiller musical: Daniel Lipnik
Pays: France, Belgique, Allemagne.
Genres: Historique, danse.

Benoît Magimel : Louis XIV
Emil Tarding : Louis XIV jeune
Boris Terral : Lully
Tchéky Karyo : Molière
Cécile Bois : Madeleine
Claire Keim : Julie
Caroline Veyt : Armande Béjart
Fabrice Jardin : L'Honneur
Fréderic Six : La Grâce
Jérôme Jobelot : La Victoire
Emmanuel Soulhat : La Faveur
David Roland : La Renommée
Eric May : La Paix

Le musicien Jean-Baptiste Lully se souvient de sa vie.

Dès 1653, il a su s'attirer les bonnes grâces du futur Louis XIV (à l'époque encore sous la coupe de sa mère, la régente Anne d'Autriche) en composant un ballet qui mettait en valeur ses talents de danseur.

Si bien que lorsque Louis prend le pouvoir en 1661, il nomme Lully surintendant de la musique.

Ce dernier ne cessera de concevoir des chorégraphies pour magnifier le Roi, bientôt surnommé le roi Soleil...

14:46 Publié dans 1653, Février, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |