Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 15 octobre 2016

15 octobre 1667: Visite de Louis XIV à la Manufacture des Gobelins

Visite de Louis XIV à la Manufacture des Gobelins

800px-Bust_of_Philippe_le_Bel_SaintDenis.jpg

La tapisserie expliquée: http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=1...

"Les Gobelins" sont "des Ateliers de tapisserie, établis par Colbert en 1662, sous la direction de Charles Le Brun, dans l'hôtel d'une célèbre famille de teinturiers, les Gobelins, faubourgs Saint-Marcel, à Paris. La manufacture royale des meubles lui fut adjointe en 1662 et l'entreprise, qui a gardé son organisation et ses procédés en s'adjoignant plusieurs autres manufactures de tapisseries célèbres, travaille exclusivement pour l'Etat." (Michel Mourre)

Louis XIV visite la Manufacture, 15 octobre 1667. Tapisserie de la série "L'histoire du Roi", Musée national du Château de Versailles. Le ministre Colbert accompagne le Roi. Des esquisses très précises de Le Brun, qui s'est représenté lui-même à gauche, montrant un vase d'orfèvrerie, ont servi à peindre le carton d'après lequel cette tapisserie a été tissé, entre 1673 et 1678.

http://manufacturedesgobelins.fr/

http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/histoire/histoire 

00:00 Publié dans 1667 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

dimanche, 02 octobre 2016

02 octobre 1667: Louis de Bourbon

 

Fichier:Louis, Count of Vermandois.PNG

Louis de Bourbon

comte de Vermandois (1669)
Amiral de France (1669)
(Louis Auguste de Bourbon)
 

le 2 octobre 1667 à Saint-Germain-en-Laye (78)


Légitimé le 22 février 1669

 

Décédé le 8 novembre 1683  près de Courtray à l'âge de 16 ans

 

Inhumé en 1683 en la cathédrale d’Arras

Parents

Ce jour-là...

Le Roi accorde sa première audience au baron de Platen (Franz Ernst Platen), envoyé extraordinaire des ducs de Brunswick et de Brunswick Lunebourg

comte de Vermandois au château vieux de Saint-Germain en Laye.

Il a pour père Louis XIV et pour mère Louise Françoise de La Baume Le Blanc, Mademoiselle de La Vallière.

Il sera prénommé Louis et légitimé en février 1669.

Il est pourvu de la charge de Grand Amiral de France.

Légitimé de France en 1669

Amiral de France

 

Le 2 (ou le 3) octobre 1667, Louise de la Vallière met au monde un fils à Saint-Germain-en-Laye.

 

La favorite espère que cette naissance lui rendra le cœur de Louis XIV qui la délaisse depuis quelques mois pour la belle marquise de Montespan.

 

Hélas, le roi a cessé pour de bon d’aimer la douce Louise.

 

 

louisev13.jpglouisev1.jpg


Deux portrait par Pierre Mignard de Louise de la Vallière et de ses deux enfants survivants (Melle de Blois et le comte de Vermandois) en 1669 et 1670

 

L’ancienne favorite obtient néanmoins que son fils porte le prénom de Louis, celui du royal père.

 

En 1669, Louis XIV légitime l’enfant en lui donnant le titre de comte de Vermandois.

 

A cette occasion, le jeune Louis de Bourbon qui n’a que 2 ans devient également Amiral de France.

 

Né alors que sa mère connaissait un début de disgrâce, il est le premier des fils naturels de Louis XIV que le roi eut de sa favorite "officielle" la duchesse Louise de La Vallière et ne fut légitimé que deux ans après sa naissance.

 

Deux autres fils étaient nés et morts avant que Mademoiselle de La Vallière ne soit déclarée ouvertement maîtresse royale.

 

Il reçut le titre d'Amiral de France, alors qu'il n'est âgé que de deux ans, ce qui permet au roi de garder la maîtrise de la marine pendant de nombreuses années.

 

Il était très proche de sa sœur Marie Anne de Bourbon qui est mariée dès 1680 à un prince du sang Louis-Armand de Bourbon, prince de Conti.

 

 

louisev10.jpg


Portrait vers 1680

 

Lorsque sa mère entre chez les carmélites afin d'expier ses fautes, elle confie ses enfants à la belle-sœur du roi, la princesse palatine, duchesse d'Orléans (1674)

 

Quelque temps plus tard, la duchesse d'Orléans ayant amené le petit comte de Vermandois et sa sœur visiter leur mère en son couvent, celle-ci, toute à ses pénitences, refusa d'embrasser son fils qui voulait se jeter dans ses bras.

 

Néanmoins, toute sa vie le jeune prince en quête d'affection maternelle, surnommera sa mère ""belle maman"

 

Jeune adolescent solitaire, il fut séduit et initié à l'homosexualité par le chevalier de Lorraine, favori de son oncle, "Monsieur, frère unique du roi", le duc d'Orléans, qui voulait en faire un "parapluie" au cas où le roi eût songé à le disgracier.

 

Effectivement, les erreurs de jeunesse du comte de Vermandois suscitèrent contre lui la colère de son père, le roi, Louis XIV (qui ne tolérait que par politique les débauches de son frère)

 

Le jeune amiral fut condamné à se retirer de la cour (1682)

 

L'année suivante, la Duchesse d'Orléans obtint du roi pour son pupille, qu'il puisse combattre en Flandres afin de racheter ses erreurs et tenter de rentrer en grâce.

 

 

louisdebourboncomtedevermandois.jpg
Portrait par Pierre Mignard vers 1680
 

Bien que se dépensant sans compter et n'écoutant pas les conseils de prudence de son gouverneur et du médecin d'Aquin, il ne retrouva pas l'estime de son roi et géniteur, qui, par ailleurs, fut très peu affecté par sa mort, au contraire de sa sœur et de la Princesse Palatine, qui le pleurèrent beaucoup.

 

Quant à sa mère, devenue "Soeur Louise de la Miséricorde", toujours pénitente, elle se refusa le secours des larmes déclarant que ce serait trop pleurer un fils dont elle n'avait pas "assez pleuré la naissance"

 


Bien que se dépensant sans compter et n'écoutant pas les conseils de prudence de son gouverneur et du médecin d'Aquin, il contracta, durant le siège de Courtrai mené par Vauban, une maladie qui lui fut fatale.

 

Il ne retrouva pas pour autant l'estime de son roi et géniteur, et mourut le 18 novembre 1683.

 

Il n'avait que 16 ans.

 

Il est enterré à la cathédrale d'Arras.

 

 

voir le site l'Envers de l'Histoire

 

Iconographie

Mademoiselle de Blois et le comte de Vermandois

"Personnage de la littérature"

00:03 Publié dans 1667, naissances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

samedi, 01 octobre 2016

1er octobre 1667

Fichier:Blason Gaston Jean-Baptiste de Roquelaure (v 1615-1683).svg

Fichier:Antoine Gaston de Roquelaure.gif

Le duc Gaston Jean Baptiste de Roquelaure

 

marquis de Biran ((L.P. de 1657)), duc de Roquelaure ((L.P. de 1652))
Pair de France
(Gaston Jean Baptiste de Roquelaure)

 
  • Gouverneur de Guyenne, Grand Maître de la Garde Robe
  • Né vers 1615
  • Décédé le 11 mars 1683 à Paris à l'âge de 68 ans

Parents

 

Seigneur puis en juin 1652 duc de Roquelaure, et marquis de Laverdenx et marquis de Biran et comte de Gavre et comte de Pontgibault et comte de Montfort et seigneur de Puyguilhem.

 

Blessé et fait prisonnier au combat de la Marfée (1641), il se distingua l'année suivante à la bataille d'Honnecourt, puis aux sièges de Gravelines,de Bourbourg et de Courtray; fut blessé au siège de Bordeaux pendant la Fronde, contribua, à la conquête de la Franche-Comté à celle de la Hollande (167l), et mourut duc et pair et gouverneur de la Guyenne, laissant la réputation d'un bon militaire tit d'un homme d'esprit.

 

 

Le duc Gaston Jean Baptiste de Roquelaure présente au Roi le comte d'Auteuil, Charles de Combault et cinq chevaliers de l'Ordre, députés de leur assemblée, venus le remercier de sa protection

 

Le même jour

Le Roi se rend à Paris et va d'abord au Palais-Royal voir Monsieur, convalescent, puis visite en son hôtel, rue Coquillière (auj. 1er ardt) la comtesse de Soissons, Olympe Mancini, indisposée

 

 

00:00 Publié dans 1667, Octobre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

mardi, 15 mars 2016

15 mars 1667

Gabriel-Nicolas_de_la_Reynie.jpg
Création de la charge de lieutenant de police de Paris avec à sa tête Nicolas de La Reynie.
 
Edit de 15 mars 1667 portant suppression de l’office de Lieutenant civil au Châtelet de Paris et création de deux offices, l’un de Lieutenant civil, et l’autre de Lieutenant général de Police au même siège, et règlements pour leurs fonctions et droits.

00:00 Publié dans 1667 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |