Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 16 novembre 2016

16 novembre 1682: Le Roi rentre à Versailles

Le Roi, la Reine, le Dauphin, la Dauphine, Monsieur et Madame quittent Fontainebleau et retournent à Versailles où ils retrouvent le duc de Bourgogne en "parfaite santé"

fontainebleau-versailles.JPG

Les courtisans, malgré les travaux, prennent peu à peu leurs habitudes dans ce vaste palais en construction

 

il faut dire que le Roi met tout en oeuvre pour les divertir

 

il a chargé Bontemps d'officialiser les soirées d'appartement qui se tenaient irrégulièrement depuis quelques années au château:

"Telle est la bonté que fait paroître le Roy depuis son retour de Fontainebleau (le 16 novembre 1682), en permettant l'entrée de soin grand appartement de Versailles, le lundy, le mercredy et le jeudy de chaque semaine, pour y jouer à toutes sortes de jeux, depuis 6 heures du soir jusqu'à 10 heures"

 

Afin que tout se passe au mieux, une foule de garçons bleus, placés sous les ordres de l'intendant du château, préviennent les désirs des invités et servent à chaque table

 

Bontemps à l'oeil à tout

 

 commence à bien connaître le parcours de ces soirées qui ne se tiennent plus nécessairement à jour fixe, mais au bon vouloir du souverain trois fois par semaine

 

Et pour faire profiter son ami Pierre Michon, homme de sciences et d'esprit, de ces "assemblées", il l'invite à arpenter avec lui toute l'enfilade du Grand Appartement

 

L'ancien médecin de Christine de Suède et de la famille de Condé, qui se fait aussi appeler abbé Bourdelot depuis qu'il a pris la soutane après une ambassade à Rome en 1634, est encore bien alerte pour ses 72 ans

 

L’abbé Pierre Michon Bourdelot 

 

médecin et un anatomiste français

 

né en 1610 

mort en 1685

 

Il est le médecin de la famille de Condé à Paris.

 

Dans les années 1640, il organise un cercle se réunissant deux fois par mois, il est fréquenté par des scientifiques, mais aussi des philosophes et des écrivains.

 

Après une interruption due aux troubles politiques, le cercle reprend ses activités en 1664 jusqu’en 1684.

 

Il est alors fréquenté par de nombreux scientifiques parisiens comme Joseph Guichard Duverney (1648-1730)

Liste partielle des publications

  • 1671 : Recherches et observations sur les vipères, faites par Mr Bourdelot, répondant à une lettre qu'il a receue de Mr Redi1 (C. Barbin, Paris).
  • 1672 : Conversations de l'Académie de monsieur l'abbé Bourdelot, contenant diverses recherches, observations, expériences et raisonnements de physique, médecine, chymie et mathématique, le tout recueilly par le Sr Le Gallois ; et le parallèle de la physique d'Aristote et de celle de Mons. Descartes, leu dans ladite Académie (T. Moette, Paris)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57427t

 

"Vous voyez-vous, cher ami, chaque pièce joue un rôle particulier dans ces soirées

 

L'entrée commune se fait généralement par l'Escalier du Roi bien que les privilégiés, et Madame se fait un point d'honneur à ne ps y accéder autrement, préfèrent l'entée directement par la galerie

 

(Voir la lettre à sa belle-soeur Wilhelmine Ernestine du 6 déc 1682, citée et traduite dans Dirk Van Der Cruyse, Madame Palatine, Paris, Fayard 1988.p.282)

 

On accède à cette dernière par le salon commun au roi et à la reine (salon commun au roi et à la reine qui en 1684, devient le salon où le roi s'habille puis à partir de 1701, la chambre de Louis XIV) et l'entrée de l'Appartement se fait alors par le salon de la Guerre"

 

 

   

 

Tout en discourant sur les beautés de la galerie dont les décors ne sont pas encore achevés, les deux compères poursuivent leur visite

 

Depuis le grand salon du bout de l'appartement du roi, ils pénètrent dans la chambre du trône (salon d'Apollon) qui est consacrée à la musique et à la danse

 

ils passent ensuite dans la chambre du lit

 

 

où une table pentagone, une carrée et une en triangle sont réservées pour le jeu du roi, celui de la reine et celui de toute la Maison Royale,

"mais quoy que ces Tables soient marquées pour eux, ils ont la bonté de se méler avec tous ceux qui jouent dans les Chambres suivantes"

 

"Les divertissements commencent réellement à partir du salon de Mars qui accueille "l'assemblée des joueurs"

 

Comme vous le voyez, plusieurs jeux se trouvent dans cette pièce:

"Un Trou-Madame de marqueterie, posé sur une Table de Velours vert, entouré de Pentes de Velours cramoisy à Frange d'Or, est au milieu de la chambre

 

Une table quarrée, quatre en triangle et six pans sont autour (...)

 

on joue sur ces tables à plusieurs sortes de jeux de cartes, ainsi qu'à divers jeux de hasards"

 

"Mais monsieur Bontemps, que de monde joue ici, "il y en a tant, que je n'en sçaurois pas dire le nombre et tant de sortes de Jeux, qu'il y en a plus de la moitié dont je ne sçay seulement pas le nom!"

 

Le jeu se poursuit dans le salon suivant

 

celui de Diane où, comme lui dit son ami:

 

"Il y a un Billard d'une grandeur extraordinaire; il est dans une Chambre que j'apelle la Chambre des aplaudissemens. On y fait de beaux coups: il y a d'excellens Joueurs"

 

 

"Au-delà, poursuit Bontemps, le salon de Vénus est destiné à recevoir la collation, composée de fruits crus, de citrons, d'oranges, de pâtes et confitures sèches de toute sorte"

 

 

 

Enfin le salon de l'Abondance accueille les buffets: l'un pour  les boissons chaudes (café et chocolat) et les deux autres pour les liqueurs, les sorbets, les eaux de plusieurs sortes de fruits et de vin

 

D'ailleurs les confitures viennent à manquer

 

D'un geste imperceptible qu'un oeil peu averti ne peut saisir, mais que connaissent parfaitement les valets intérieurs, Bontemps commande un nouvel approvisionnement

 

Voilà une visite rondement menée

 

Les deux marcheurs ont pu admirer tout à leur aise, dans une clarté éblouissante que permettent des milliers de bougie, le sublime mobilier d'argent massif savamment disposé dans tout le Grand Appartement et que le souverain se plaît à amasser depuis 20 ans

 

Combien de scabellons, de tables, de torchères, de bassins de ce métal précieux contiennent tous ces salons?

 

On ne saurait le dire,  mais il y en aurait "pour plus de 6 millions d'argenterie!"

 

Pierre Michon entend profiter pleinement de son compagnon et de ses introductions

 

Il sait le personnage puissant; il va pouvoir lui ouvrir certaines portes que le tout-venant n'entreverra jamais

 

Il reconnait volontiers Bontemps, comme l'un de ses "anciens amis", lequel " le fit conduire dans le petit appartement du Roy, où Sa Majesté se retire" afin qu'il vît tout

 

Si une grande partie du château est ouverte aux visiteurs, y compris la chambre du Roi dans laquelle il faut saluer dignement le lit, cette partie septentrionale en retour sur la cour de Marbre est totalement privée

 

N'y entrent que la famille royale et les personnes les plus autorisées

 

Bontemps et son compagnon empruntent donc la porte, soigneusement gardée par un huissier, qui depuis le cabinet des Termes conduit à l'appartement intérieur du Roi

 

L'intendant regarde briller les yeux de son hôte au milieu de tant de merveilles

 

Malgré sa connaissance parfaite des lieus, Bontemps admire toujours lui aussi les chefs d'oeuvre qui y sont exposés

 

Ils se font accompagner dans leur exploration par le sieur Turola, garde meuble du château (Dominique Léonard Turola, romain de naissance, fit franciser son nom en Tourolle)

 

"Chaque chambre a des originaux des plus fameux Peintres d'Italie, la première est pour les Tableaux de Raphaël, une autre pour ceux du Carrache, une suivante pour ceux des verts de rideaux que l'on tire pour eux"

 

Quelques jours plus tard, l'abbé Bourdelot reconte à son ami que le garde meuble lui a fait découvrir de merveilleuses pierres précieuses et autres gemmes, conservées également dans l'appartement intérieur du Roi

 

Avec cette visite privilégiée qu'il a autorisée, Bontemps se dit que c'était là satisfaire quelqu'un à peu de prix...

00:00 Publié dans 1682, Versailles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

mercredi, 19 octobre 2016

19 octobre 1682: Audience

Le Roi, la Reine et le Dauphin, accordent une audience au marquis Sagramosi, envoyé extraordinaire du duc de Mantoue, Charles IV de Gonzague, venu leur faire  ses compliments sur la naissance du duc de Bourgogne

Il leur est présenté par le comte Camillo Bagliani, envoyé extraordinaire

 

Dans la journée

 

Le Roi accorde une audience particulière  à l'ambassadeur de Savoie Tommaso Félice, marquis Ferrero et reçoit le marquis de Brissac, Joseph Antoine de Grillet, député d'Avignon, qui vient prendre congé

00:00 Publié dans 1682, Octobre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

samedi, 15 octobre 2016

15 octobre 1682: Le Roi à Fontainebleau

Le Roi, la Reine, Monsieur et Madame arrivent à Fontainebleau avec le Dauphin et la Dauphine qui étaient venues à leur rencontre

 

(Pour Sourches, c'est le 14 que le Roi est arrivé à Fontainebleau)

 

00:00 Publié dans 1682, Octobre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

vendredi, 14 octobre 2016

14 octobre 1682

Le Roi partit de (Pluviers/Pithiviers) le 14 et vint dîner à Angersville, gros château appartenant au jeune Chabanes, fils de Lammarie

Monseigneur le Dauphin vint au-devant du Roi jusqu'à Angerville, d'où le Roi, étant parti pour venir coucher à Fontainebleau, il trouva Madame la Dauphine à la Chapelle de la Reine, qui est un village à une lieue au delà de la forêt de Fontainebleau

A 4 lieues au nord-est de Pithiviers (auj. Angerville-la- Rivière, Loiret, arr. de Pithiviers, canton de Puiseaux)

Louis de Beaupoil de Saint-Aulaire, sieur de Chabannes, fils de Bon François de Beaupoil de Saint-Aulaire, marquis de Lammary et de Jeanne Marie Perrault, dame d'Angerville

A 9 lieues au nord-est de Pithiviers

150px-Blason_famille_fr_de_Beaupoil_de_Saint-Aulaire.svg.png

Louis de Beaupoil de Saint-Aulaire

marquis de Lanmary

seigneur des Chabannes
Grand Bouteiller de France

Capitaine-lieutenant des gendarmes de la reine

grand échanson de France

 

Parents

00:00 Publié dans 1682, Octobre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

jeudi, 13 octobre 2016

13 novembre 1682

Le Roi vint dîné à Loury et coucher à Pluviers (alias Pithiviers)

Capture.JPG

A 4 lieurs au nord-est d'Orléans (aujourd'hui le canton de Neuville-sous-Bois)

00:00 Publié dans 1682, Octobre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |