Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 09 avril 2016

09 avril 1690: Serment du cardinal de Janson

Serment du cardinal de Janson comme évêque de Beauvais

00:00 Publié dans 1690, Religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

mardi, 22 mars 2016

22 mars 1690: Bontemps

L'intendant de Versailles n'oublie pas sa "seconde" famille

 

Le survivancier n'est autre que le fils de Jeanne Bosc qui partage la vie d'Alexandre Bontemps

 

Ce dernier le considère un peu comme son troisième fils et fait en sorte qu'il puisse jouir des faveurs royales en attendant que son cadet soit en êge de servir

 

Ils ont d'ailleurs conclu un petit accord fort habile pour détourner les lois de la religion qui interdisent lesprêts

 

Juste avant l'achat de la charge le 22 mars, le même jour chez le même notaire, Claude Etienne de La Roche a effectué un transport de rentes en faveur de Denis Moreau

 

Ce contrat précise qu'il lui cédait 600 livres de rente, moyennant un principal de 12 000 livres

 

Par ailleurs, étaient comptés en plus des arréages échus depuis le 1er janvier de l'année en cours, sans que ce surplus soit clairement connu

 

Dans le même temps, Alexandre Bontemps constituait à son beau-fils La Roche une rente annuelle de 750 livres au principal de 15 000 livres

 

Cette constitution était gagée sur les "biens meubles et immeubles dudit sieur Bontemps"

 

Ainsi Bontemps, recevait-il telle somme qui semblait lui manquer pour l'achat de la charge de Denis Moreau

 

Le contrat de constitution précisait en effet:

"Et a quinze mille livres par lui reçue est pour employer avec autres ses deniers à payer celle de cent trois mille sept cents livres à Monsieur Moreau, premier valet de la garde-robe ordinaire du roi y couchant et ayant les clefs des coffres, pour le prix dudit office de premier valet de garde-robe ordinaire du roi qu'il est sur le point d'acquérir dudit Moreau"

 

La Roche avait en effet touché 12 000 livres de la vente de sa rente et confiait 3000 livres en plus à son beau-père

 

Ce n'était donc ni plus ni moins qu'un prêt familial déguisé, grâce aux constitutions de rentes

 

S'il a déboursé 15 000 livres (en contrepartie toutefois d'une rente annuelle), Claude Etienne va pouvoir néanmoins désormais fréquanter presque quotidiennement le roi et espérer ainsi s'en faire remarquer pour obtenir une charge bien à lui

 

Il sera nommé le 19 août suivant premier valet de chambre du duc d'Anjou, une foi devenu Philippe V d'Espagne, l'emmenera avec lui à Madrid

00:00 Publié dans 1690 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |