Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 01 octobre 2016

1er octobre 1691: (Lundi)

 

  Les rois et la reine d'Angleterre allèrent au bout de la forêt, vers Moret faire une revue des deux compagnies de mousquetaires, à deux lieues à l'est-sud-est de Fontainebleau (auj. Moret sur Loing)

00:00 Publié dans 1691, Octobre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

dimanche, 18 septembre 2016

18 septembre 1691: Charles de Rochechouart

 

Charles de Rochechouart

marquis de Montpipeau

Garde du corps du Roi

Enseigne des Gardes du Corps du roi (1677)

Compagnie de Duras

Parents

 

Il combattit à Kokesberg en Flandres en 1678, aux sièges de Gand et d'Ypres, puis en Allemagne.

 

En 1685 il est officier des Gardes du corps de Mgr le Dauphin. Il fut brigadier des armées du Roi.

18 septembre 1691: Salle des gardes du roi

Premier étage

Aile centrale

Appartement du roi

17 Salle des gardes du roi

2713068358_1.jpg

2713070458_1.jpg

Cette salle qui hébergeaient les gardes du corps chargés de la protection du Roi, ainsi que la salle suivante, seront créées en 1684 à l'emplacement de deux pièces de l'appartement du Dauphin, de l'escalier et de l'antichambre du Petit Appartement de la reine.

Elles seront élargies en repoussant le mur méridional du château - vieux sur la cour intérieure.

C'est là aussi, dans un encombrement de chaises à porteurs, que les valets attendaient le retour de leur maître

2712539570_1.jpg

Utilisée pour la garde du roi, cette pièce présentait à l'origine un décor de tentures en cuir doré.

La bataille de Leuze, le 18 septembre 1691 par Joseph Parrocel était accrochée sur la cheminée.

La salle était illuminée par deux grands lustres ornés du blason du roi.

Le rôle utilitaire de la pièce se reconnaissait dans les bancs simples en bois, les lits de camp et les paravents utilisés par les 24 gardes du corps de la compagnie écossaise (se distinguant par le port d'un hoqueton, sorte de casaque blanche brodée d'or portée par-dessus leur uniforme) dont quatre protégeaient constamment le roi de la foule lors de ses déplacements.

Lors du règne de Louis XIV, chaque lundi une table était dressée avec une nappe de velours galonnée d’or sur laquelle les sujets du roi déposaient des placets ou des pétitions à son intention. (Félibien 59 ; Piganiol de la Force 118 ; Verlet 209-210)

http://versablog3.skyrock.com/2713068358-Premier-etage-Ai...

 

18 septembre 1691: La première antichambre ou salon du grand couvert

Premier étage

Aile centrale

Appartement du roi

18 Première antichambre

2714490602_2_3_njLXvrXA.jpg

2714490662_2_3_mytch17s.jpg

La première antichambre, élargie comme la salle des Gardes en 1684, est décorée de tableaux de Joseph Parrocel représentant des Batailles de l'Antiquité.

Louis XIV, venant de chez madame de Maintenon, y soupait tous les soirs à dix heures au grand couvert, en public et en musique au son des Symphonies pour les soupers du Roi composées par Michel de La Lande.

Assis dos à la cheminée, le souverain était entouré de sa famille.

Une table couverte d'un tapis de velours vert, derrière laquelle un fauteuil vide symbolisait le Roi, était dressée tous les lundis matins.

Chaque Français qui avaient une requête à formuler au Roi venait y déposer un placet qui était ensuite annoté par le monarque.

2714490748_2_5_0kyZaitA.jpg

Divider04js.gif

La première antichambre ou salon du grand couvert

(connu également à l’époque de Louis XIV comme la salle où le roy soupe),

donna sur la cour de marbre et sur la cour de la reine.

Des scènes de bataille – avec La Bataille d’Arbela par Joseph Parrocel qui fut accrochée sur la cheminée – formèrent les éléments principaux du décor.(Piganiol de la Force 118-119)

Après les morts de la reine Marie-Thérèse et la dauphine, Marie-Adélaïde de Savoie, l’antichambre servit pour les occasions où le roi dîna seul en public – au grand couvert.

Pour ses occasions, une table avec un seul fauteuil furent dressés devant la cheminée.

Vis-à-vis la cheminée se trouva la tribune pour les musiciens qui jouaient lors du repas ; la tribune fut supprimée au XVIIIe siècle.(Verlet 162; Félibien 338)

Un des plus célèbres scandales de l’histoire du règne de Louis XIV connut son épilogue dans cette salle.

En 1691, les passements des portières du salon de Mars et un morceau du lit dans le salon de Mercure furent dérobés.

Le marquis de Sourches laissa le récit :

« Vers l’entremets, j’aperçus je ne sais quoi de fort gros et comme noir en l’air sur la table, que ne n’eus le temps de discerner ni de montrer par la rapidité dont se gros tomba sur le but de la table. Le bruit que cela fit en tombant, et la pesanteur de la chose fit bondir les plats, mais sans en renverser aucun, et de hasard cela tomba sur la nappe et point dans des plats. Le Roi, au coup que cela tourna la tête à demi et sans s’émouvoir en aucune sorte : « Je pense, dit-il, que se sont mes franges… » Cela fit au moment de murmure… « Voilà, dit le Roi, qui est bien insolent » mais d’un ton tout uni et comme historique. » Verlet 210

Combat_de_Leuze,_18_September_1691.jpg

Combat de Leuze, 18 Septembre 1691 vers 1691 par Joseph Parrocel

     
Halte de cavaliers se désaltérant aprés une bataille.jpg Combat de cavalerie.jpg Charge de cavalerie sous les remparts d'une ville.jpg Alexandre le Grand, vainqueur de Darius à la bataille d'Arbelles.jpg Cavalier conduisant des prisonniers après la prise d'une ville.jpg Charge de cavalerie avec cavalier renversé.jpg
Halte de cavaliers se désaltérant après une bataille vers 1687 par Joseph Parrocel, paroi sud Combat de cavalerie vers 1687 par Joseph Parrocel, paroi sud-ouest Charge de cavalerie sous les remparts d'une ville vers 1687 par Joseph Parrocel, paroi sud-est Alexandre le Grand, vainqueur de Darius à la bataille d'Arbelles vers 1687 par Joseph Parrocel, au-dessus de la cheminée Cavalier conduisant des prisonniers après la prise d'une ville vers 1687 par Joseph Parrocel, paroi nord Charge de cavalerie avec cavalier renversé vers 1687 par Joseph Parrocel, paroi nord

 

 

18 septembre 1691: Charles de Rochechouart

Charles de Rochechouart

marquis de Montpipeau

Garde du corps du Roi puis enseigne en 1677

Enseigne des Gardes du Corps du roi

Parents

 

Il combattit à Kokesberg en Flandres en 1678, aux sièges de Gand et d'Ypres, puis en Allemagne.

 

En 1685 il est officier des Gardes du corps de Mgr le Dauphin.

 

Il fut brigadier des armées du Roi.

00:00 Publié dans 1691, décès, Septembre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |