Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 01 novembre 2017

1er novembre 1697: Serment de Pierre Du Cambout

Serment de Pierre Du Cambout cardinal de Croislin, comme évêque d'Orléans

00:00 Publié dans 1697, Novembre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

samedi, 17 décembre 2016

17 décembre 1697: Le conseil du roi

Le 17 décembre 1697, le conseil du roi supprime la capitation qui avait été instaurée près de trois ans auparavant, le 18 janvier 1695.


Cet impôt avait été institué pour soutenir l'effort de guerre.

Ci-dessous, Conseil tenu par le roi Louis XIV, par Sébastien Le Clerc l'Ancien.
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles).

15390701_1402715713086289_361138072553810830_n.jpg

 

13:44 Publié dans 1697 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

mercredi, 09 novembre 2016

09 novembre 1697: Louis d'Anglure

archeveque

Louis d'Anglure

conseiller d'État

Évêque de Fréjus (1679-1680)

Évêque de Carcassonne (1680-1681)

Archevêque de Bordeaux, Primat d'Aquitaine (1680-1697)

Parents


Louis Anglure de Bourlemont naquit en 1617 à Anglure, diocèse de Troie (Troyes). Il fut pendant vingt-deux ans auditeur de rote à Rome pour la France. Nommé à l’évêché de Tournai (1668) qu'il refusa, puis à l'évêché de Lavaur (1669) qu'il refusa aussi, il accepta celui de Fréjus (17 juillet 1679) ; mais il eut à peine le temps d'en faire prendre possession, et en avril 1680, il fut préconisé évêque de Carcassonne. Là non plus, il ne fut pas installé, et au mois de septembre de la même année, il eut sa nomination à l'archevêché de Bordeaux, où il mourut le 9 novembre 1697, à l'âge de 70 ans.

 

Armes :

Écartelé au 1er et au 4° d'or, semé de grillets d'argent soutenus de croissants de gueules, qui est d'Anglure ; au 2° et 3° de gueules à trois pals de vair, au chef d'or chargé d'une merlette de sable, qui est Chatillon sur le tout, fascé d'argent et de gueules de 8 pièces qui est Bourlemont.

 

On trouve ces armes décrites et peintes dans l'Histoire de la Primatiale de Bordeaux, par le chanoine Lopez, annotée par le chanoine Callen.

lundi, 24 octobre 2016

24 octobre 1697

 L'Europe Galante

 

Opéra-ballet en 5 entrées dont la première forme le prologue,

 

Académie royale de musique, Paris.

 

 

Houdar de la Motte & Campra.


Cette oeuvre était innovante tant par le parti pris de ne pas faire intervenir de divinités que par la forme ; chaque entrée offre une intrigue indépendante, mais cependant liée autres par un fil conducteur.

 

Les Entrées s'intitulaient :

 

Les Forges galantes de l'Amour, La France, L'Espagne, L'Italie, La Turquie.


C'était, après les Saisons de Pic et Colasse, le second opéra-ballet.

Il eut beaucoup de succès.

00:00 Publié dans 1697, Octobre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

samedi, 17 septembre 2016

17 septembre 1697: Serment de David-Nicolas de Bertier

 

Serment de David-Nicolas de Bertier  comme évêque de Blois

 

David-Nicolas_de_Berthier_(Blois).jpg

David-Nicolas de Bertier - Copie d'après un tableau de Hyacinthe Rigaud

David Nicolas de Bertier

ecclésiastique français

premier évêque de Blois

né en 1652 à Toulouse

décédé le   à Blois âgé de 67 ans.

Parents

 

Son père, François Nicolas Bertier fut conseiller au Parlement de Toulouse et son frère, François de Bertier seigneur de Saint Geniez, fut avocat au Parlement de Toulouse, Premier Président au Parlement de Pau (1703) et de Toulouse (1710).

  • avant 1697 : fut abbé de Relec.
  • 1697 : le 15 septembre, il est sacré premier évèque de Blois suite à la décision de Louis XIV de créer un évêché dans la cité aux dépens de celui de Chartres. L’ancienne église Saint Solenne est choisie comme cathédrale sous le vocable de Saint Louis, et l’évèque Bertier fit batir entre 1700 et 1703 un évêché accompagné de somptueux jardins.
  • 1713-1714 : il est membre de l’Assemblée extraordinaire du Clergé de France.

 

Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque de Blois
Précédent   Création de l'évêché   François Lefebvre de Caumartin   Suivant
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

 

Biographie

Selon le Dictionnaire de la Noblesse, la maison de Bertier est « originaire de Toulouse en Languedoc.

Dès l'an 1465, 1489 & 1507 elle a donné des Capitouls à cette Ville: les plus grandes Maisons se faisoient alors honneur d'entrer dans le Capitoulat.

Elle a produit de grands Magistrats & a donné dans le XVIIe siècle cinq Prélats à l'Église »1Fils de François Nicolas Bertier, Conseiller au Parlement de Toulouse et frère de François de Bertier, Seigneur de Saint-Geniez, Avocat au Parlement de Toulouse, Premier Président du Parlement de Pau en 1703 et de Toulouse en 17102.

Également abbé du Relec3, il fut sacré premier évêque de Blois le 4, à la suite de la décision de Louis XIV de créer un évêché dans la cité, aux dépens de celui de Chartres.

L’ancienne église Saint-Solenne est alors choisie comme cathédrale, sous le vocable de Saint-Louis, et Bertier fait, bâtir entre 1700 et 1703, un évêché accompagné de somptueux jardins.

Il fut membre de l'Assemblée extraordinaire du Clergé de France de 1713-1714 et participa également à celle de 17155.

Iconographie

Le portrait de l'évêque de Blois a été peint par Hyacinthe Rigaud en 1702 contre 150 livres6, notamment documenté par la copie du palais épiscopal de Blois7.

Le portrait a été gravé par P. Le Roy « de Blois », en 1709 selon Hulst. « Buste sans mains, grandeur de thèse » tourné à gauche, le visage de face, dans un ovale de pierre avec une colonne nue sur la gauche. Dans la bordure de l’ovale, la lettre suivante : « PRIMUS BLESENSIS EPISCOPUS DAVID NICOLAS DE BERTHIER ».

Sur le plat du socle, de part et d’autre d’une composition aux armes : « Rigaud pinxit - P. Le Roy Blesensis Sculp. »

Dans la moulure du socle : « Se vend à Paris chez Le Roy graveur rue St Jacques à la Croix d’or et chez He le Roy à Blois. »

Roman signalait une copie chez la marquise de Flers, au château de Saint-Germain, près de Blois.

Notes

  1. Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de la France, l'explication de leurs armes, & l'état des grandes terres du royaume [...]. On a joint [...] le tableau généalogique, historique, des maisons souveraines de l'Europe, & une notice des familles étrangères, les plus anciennes, les plus nobles, & plus illustrés [...] Par François-Alexandre Aubert de la Chesnaye des Bois, Badier, Paris, 1771, II, p. 393.
  2. La Chesnaye des Bois & Badier, Dictionnaire de la noblesse, op. cit. p. 394.
  3. Abbaye cistercienne Notre-Dame du Relecq à Plounéour-Ménez.
  4. Gazette de France du
  5. [1] [archive]
  6. Roman, 1919, p. 94, 109
  7. Huile sur toile d’après Rigaud. H. 73 ; L. 59,5.

Bibliographie

  • " Dictionnaire de la noblesse " Éd. Veuve Duchesne 1771

00:00 Publié dans 1697, Religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |