Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 21 février 2017

21 février 1701

Matin

Les deux princes assistèrent à la messe à Saint Vincent puis ils furent reçus sous le porche du grand portail de la cathédrale de Saint Nazaire par l'évêque, crosse en main, mitre en tête, entouré de ses diacres d'honneur

Après leurs avoir présenté l'eau bénite et prononcé un discours d'un quart d'heure, le prélat les conduisit dans le sanctuaire puis se retira dans sa sacristie, les laissant entendre la messe

Il restait tout l'après-midi pour voir les curiosités de la ville

Or, les enfants de France ne visitèrent pas la Cité car celle-ci avait perdu toute importance au point de vue militaire, et ne s'intéressèrent pas davantage à Saint Nazaire, dont le style, à la fois roman et gothique, leur semblait l'expression même de la barbarie tant l'Antiquité était en faveur à cette époque

Par contre, ils se rendirent à la manufacture royale de la Trivalle (notre cité administrative) dans laquelle un noble de la suite aperçut "8 ou 900 personnes, toutes différemment occupées ...Messeigneurs les princes virent teindre deux pièces de drap de 60 aunes chacune chacune, en moins d'une demie-heure, l'une en écarlate, l'autre en couleur de rose

ils prirent beaucoup de plaisir à voir toutes ces choses qu'ils examinèrent avec une spirituelle et prudente attention", toutes choses confirmées par le journal du duc de Bourgogne

Le même aristocrate peint ainsi la bastide: "les rues sont larges et tirées au cordeau, en se traversant en carré. Les maisons n'ont pas un bel extérieur mais elles sont propres (entendons jolies) en dedans. Au milieu de la ville, il y a une grande place, qui est gâtée par la halle qu'on y a bâtie"; ce texte nous rappelle qu'en 1701 les halles actuelles n'étaient pas construites

 

00:00 Publié dans 1701 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.