Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 12 septembre 2016

12 septembre 1715: Lit de Justice tenu par Louis XV

Jeudi 12 septembre 1715

ob_158fea_11924539-1702489699981095-588898323376.jpg

Lit de Justice tenu par Louis XV pour confirmer la Régence à M. le duc d’Orléans

A 14 heures, le Roi quitte le château de Vincennes pour se rendre au Parlement de Paris.

ob_7e27d5_11880582-1702490079981057-559663869212.jpg

Il est accompagné de M. le duc d’Orléans, Monsieur le Duc, le duc du Maine, le maréchal de Villeroy et la duchesse de Vendatour, Gouvernante du Roi.


Le carrosse du Roi est précédé des deux compagnies des mousquetaires et des chevaux légers de la garde.


Les gardes du corps du Roi, les Cent Suisses de la garde, les gardes de la porte et les gardes de la Prévôté de l’Hôtel suivent le carrosse du Roi.


A l’extrémité du faubourg Saint-Antoine, le duc de Tresmes, gouverneur de Paris, présente au Roi, le prévôt des marchands et les échevins qui lui présentent les clés de la ville.

Les rues sont bordées des gardes françaises et suisses jusqu’au Palais.


Arrivé au Palais, Louis XV est reçu et complimenté, à l’entrée de la Sainte-Chapelle, par l’abbé de Champigny, en habit pontificaux et à la tête du Chapitre.


Quatre présidents à mortier et six conseillers viennent recevoir le Roi à la Sainte-Chapelle, et le conduisent à la Grand’ Chambre.

En arrivant au Palais, le Roi monte le grand degré à pied.

Le duc de La Trémoïlle, premier gentilhomme de la chambre, porte la queue du manteau du Roi.

En haut des degrés, le prince Charles, Grand Ecuyer de France, porte le Roi jusqu’à l’entrée de la Grand’ Chambre, et le duc de Tresmes, premier gentilhomme de la chambre du Roi d’année, faisant office de Grand Chambellan de France, le prend et le porte jusqu’au Lit de Justice.

Le Roi prend place sous le dais. Les princes du sang, les ducs et pairs et ceux qui ont droit prennent sa place suivant son rang.

Le duc de Tresmes est assis au pied du Roi. Le maréchal de Villeroy est à la droite du duc de Tresmes, la duchesse de Ventadour à la gauche.
Louis XV prend la parole, après que le silence se soit fait :« Messieurs, je suis venu ici pour vous assurer de mon affection; mon Chancelier vous dira le reste. »


Le Chancelier quitte sa place et vient s’agenouiller devant le Roi pour prendre ses ordres, puis retourne à sa place et remet son bonnet sur la tête.

Il prend la parole à son tour et indique que le Roi est venu pour confirmer, par sa présence et son autorité, l’arrêt du 2 septembre.

Après les discours du premier président du parlement et des gens du Roi, le Chancelier reprend la parole pour confirmer solennellement l’arrêt confirmant la Régence à M. le duc d’Orléans.


Le Roi quitte le Parlement et repart pour Vincennes avec le même cérémonial qu’à son arrivée.

ob_94a50c_11880569-1702490263314372-470660885586.jpg

00:00 Publié dans 1715, Louis XV, Septembre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

vendredi, 26 août 2016

26 août 1715:Ordre de succession

CNWFEXMWUAAsS5i.jpg

Dans l'ordre de c'est le jeune Louis XV, l'arrière petit-fils de , qui hérite du

la-mort-de-louis-xiv-au-palais-de-versailles_5396643.jpg

demande à Louis XV d'être un roi pacifiste "J'ai trop aimé la guerre..."

220px-Louis_pontchartrain.JPG

L'enfant que vous voyez sur le lit. Il est l’héritier du roi qui a perdu son fils et son petit-fils.

A ce moment-, Louis Quatorze se souvient que son peuple a souffert par sa faute. Il regrette d’avoir fait trop souvent la guerre, et dépensé trop d’argent en construisant des châteaux et en donnant des fêtes.

220px-Louis_pontchartrain.JPG


Il dit au petit enfant :

« J’ai trop aimé la guerre ; ne m’imitez pas en cela, non plus que dans les trop grandes dépenses que j’ai faites. »

Ainsi Louis Quatorze confessa les grandes fautes qu’il avait commises et mourut avec un beau courage.

00:00 Publié dans 1715, Louis XV | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |