Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 08 octobre 2016

08 octobre 1710: Marly

 

 

Mercredi 08 Octobre

 

Le Roi tint le conseil d'Etat à Versailles et vint à Marly aussitôt après son dîner

 

On y demeurera jusqu'au samedi de la semaine qui vient

10:33 Publié dans 1710, Marly | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

jeudi, 22 septembre 2016

22 septembre 1710: Marly (Lundi)

Le Roi dîna de bonne heure et alla se promener à Marly

 

Au retour

 

Le Roi travailla avec File:Blason Maurepas.pngM. de Pontchartrain, Jérôme Phélypeaux chez Madame de Maintenon

00:00 Publié dans 1710, Marly | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

22 septembre 1686: Voyages de la Cour au Château de Marly

 

 VOYAGES DE LA COUR AU CHATEAU DE MARLY

 

Louis XIV

marquise de Maintenon

Louis, dauphin de France

 

 

duc de Bourbon

duchesse de Bourbon

princesse de Conti

duc du Maine

comte de Toulouse

 

 

 

 

duc de Luxembourg

marquise de Montespan

marquise de Thianges

Mme de Moreuil

duchesse de Chevreuse

marquise de Seignelay

marquise de Dangeau

duc de Montausier

M. de Noailles

Premier Médecin du Roi

marquis de Louvois

marquis de Tilladet

duc d'Aumont

M. le Premier Ecuyer

M. de La Rochefoucauld

duc de Duras

duc de Lorges

marquis de Gesvres

duc de Vivonne

M. de Livry

duc de Villequier

00:00 Publié dans 1686, Marly | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

dimanche, 18 septembre 2016

18 septembre 1710: Marly

 

Le Roi dîna de bonne heure et alla se promener à Marly

00:00 Publié dans 1710, Marly | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

18 septembre 1688: Marly

 

Samedi 18, à Marly 

 

M. de Luxembourg cède à son fils toutes ses terres, excepté Pressy , auprès de Paris, qu'il garde avec ses charges.

 

Le roi fait fortifier Bonn. Choisy, gouverneur de Sarrelouis, y fait travailler. La place est en fort mauvais état. 

 

Le marquis de Sourdis est en ce pays-là avec un grand corps de troupes; mais on n'a pas encore avis qu'on en ait fait entrer dans les places de Télectorat de Cologne. 

 

On a su de Rome que M. de Lavardin avoit envoyé un gentilhomme à M. de Bracciano* lui dire que, puisqu'il vouloit quitter le parti de France, il eût à faire ôter les armes de France de dessus la porte de son palais; ce qu'il fit dès le même jour; et le lendemain, il alla trouver le pape pour le prier de lui donner l'absolution de l'excommunication qu'il avoit encourue par le commerce qu'il avoit eu avec M. de Lavardin.

 

Le pape lui dit qu'il prenoit le bon parti, et qu'il pouvoit compter sur les grâces qu'il recevroit de lui. M. de Lavardin, deux jours après, lui manda qu'il n'avoit dû se repentir que d'avoir manqué au roi et au serment qu'il avoit fait en recevant l'ordre du Saint-Esprit, qu'il étoit indigne de le porter et qu'il le renvoyât. M. de Bracciano l'avoit quitté le jour même qu'il fit ôter les armes de dessus son palais. 

 

Il y a présentement soixante-douze places vacantes dans l'ordre, soixantehuit laïques et quatre ecclésiastiques.

 

* Le duc de Bracciano, chef de la maison des Ursins, prince du Soglio et mari de la fameuse princesse des Ursins, est l'unique exemple d'un chevalier du Saint-Esprit qui ait quitté et renvoyé volontairement cet ordre.

Il prit aussitôt après celui de la Toison-d'Or.

00:00 Publié dans 1688, Marly, Septembre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |